Deux projets croisés

13/04/2013

- – -

collaboration transatlanticomédiatique

pour deux parcours croisés 

- – -

cliquez ici jeudi matin

- – -

MONTREAL

LÉA

« erreur d’encodage et petite toile libre à pieds »

retour

protocole

documentation

précisions

——————————-

GENÈVE

BENOIT ET BILAL

« Carnet de voyage »

Concept

 

Explorer de nouvelles façons de découverte & de communication.

 

Découverte, ou redécouverte d’un événement, lieu, activité, concert, découverte d’un métier particulier… qui se déroule dans sa propre ville, repéré depuis l’étranger, à l’aide des nouveaux médias. L’idée est de trouver des canaux d’informations non-conventionnels, notamment au travers de micro-communautés (blogging) afin de dégoter une activité inattendue, hors du commun (en tout cas hors des circuits touristiques). Dans l’optique de faire découvrir à «l’autochtone» un nouvel aspect culturel, festif, une exploration, une visite…

 

Lorsque l’on a ses quartiers dans une ville, assez rapidement on prend ses petites habitudes, en négligeant de se tenir au courant des activités, notamment culturelles. On se crée des frontières virtuelles que l’on a du mal à franchir (quartiers, connaissances, préjugés, barrière sociale…).

 

L’objectif est donc de profiter de ce qui s’organise, mais surtout inciter franchir de nouvelles portes.

 

 

D’autres enjeux sont inhérents à cette démarche;

- dévelloper une relation de confiance entre les «participants» (Genevois et Montréalais) au travers d’une rencontre uniquement virtuelle

- éveil de la curiosité / sollicitation de l’intuition / générateur de mystère, en proposant une approche ludique pour revisiter sa propre ville

- «do it yourself» et résistance, par la réalisation d’une nouvelle forme de reportage

- aventure et sortie de confort, en sortant des sentiers battus des canaux d’informations conventionnels et des frontières que l’on se crée soi-même dans l’exploration/la connaissance de nos propres villes

- anonyme et éphémère en proposant une page web rendu visible et accessible par des «objets» réels et détournés

- performatif et expérimental

- documentation et écart poétique le reportage est axé sur l’intuition, la spontanéité et la curiosité

- accessible et invisible présent

 

Processus

Le groupe d’étudiants genevois propose au montréalais d’aller suivre un événement, une activité, visiter un lieu… et le Montréalais fait de même. Celui qui doit se rendre à la visite n’a pas connaissance de sa destination finale. La destination finale sera découverte par le visiteur à l’aide d’une «carte au trésor»; une carte nummérique (sous forme de blog) amenant étape par à étape à la destination finale. A chaque étape une question est posée au visiteur, la réponse ne peut se trouver qu’en se rendant à cette étape. La réponse à cette question est la «clé» permettant d’ouvrir la nouvelle page amenant à l’étape suivante, jusqu’à la destination finale.

 

La «carte au trésor» est donc préparée depuis l’étranger à l’aide des nouveaux médias (blogs et google streetview) et n’est dévoilée que le jour même aux étudiants qui la suivront étape par étape, jusqu’à la destination finale.

 

Lorsque l’on se rend à «l’événement» on réalise un reportage (texte, photo, vidéo, son, dessin,…).

Néanmoins le fait de ne pas avoir ni de connaissances ni la maitrise du lieu où on se trouve nous oblige à nous reposer sur notre curiosité, notre instinct afin de proposer une approche poétique, artistique, s’éloigner du documentaire.

 

Rendu

 

La finalité du projet sera la production d’un reportage multimédia (sous forme de site web(blog)), sur «l’événement» genevois réalisé par les Genevois et «l’événement» montréalais par le Montréalais.

Sur le blog on trouverait, entrecroisés, les reportages Genevois et Montréalais, il y aurait par exemple:

- Des sons du lieux enregistré.

- Des commentaires enregistrés sur le vif.

- Des photos d’objets témoins caractérisant le lieu.

- Des vidéos, photos, témoignant de l’ambiance du lieu.

- Des bouts de la «carte». Des instructions, etc…

L’objectif est de présenter un rendu cru.

 

L’accès à cette page web se fera de manière alternative, hors des sentiers battus. Afin d’offrir un accès à l’information différent

- Par QR code disséminés sur place

- Par fausse URL

- Par une affiche

- Par une fausse publicité/fausse annonce touristique

Le site ne serait pas répertorié sur google par exemple.

 

Domaines

 

-activités culturelles (cinéma, spectacles, conférence, concerts,…)

-activités festives (festivals, fêtes,…)

-visites (musée, galeries, rencontre de personnages important,…), tourisme (monuments, quartiers,…)

-exploration sociale, lieux alternatifs, ballades, flâneries

 

Bilan

 

La mise en place de ce projet avec Léa, étudiante Montréalaise a été un sacré challenge. Tant par la difficulté de communiquer causée par le décalage horaire. Mais aussi car nous avons des approches de construction de projet totalement différente (plus axée sur la réalisation pratique pour les Genevois, plus axée sur le discours et le conceptuel pour notre camarade Montréalaise) et une éthique divergente vis à vis des nouvelles technologies.

 

Néanmoins nous avons surmonté ces difficultés pour offrir à chacun une nouvelle approche de son propre territoire. Nous avons été amené à scinder le projet un deux expériences distinctes.

 

Léa nous a proposé, alors qu’elle ne connaît par la réalité genevoise, un projet se confrontant à une problématique particulièrement genevoise; la difficulté d’entrer en interaction avec les gens. En nous «forçant la main» dans ce sens là, nous avons pu constater que ce renfermement venait avant tout de nos propres difficultés à créer un climat propice à la rencontre. L’utilisation au minimat des nouvelles technologies était pour nous une raison justifiée par rapport à son éthique, mais ce qui à freiné les possibilités de projets interactifs à distance. Néanmoins nous nous attendions à faire une découverte particulière à la fin de notre parcours, que cet «événement» aie été découvert au travers d’un canal d’information alternatif.

 

L’expérience que nous avons fait vivre à Léa était basée sur le recueil d’informations à travers des réseaux de communication communautaire (blogging). A partir d’une clé d’entrée, la recherche a pu s’affiner au fur et à mesure, jusqu’à trouver un collectif dédié à l’art contemporain et une performance de vjing programmée par ce collectif. Pour la mener à cette performance par surprise, nous avons créé une carte au trésor menant à quatre étapes intermédiaires, avant la destination finale, via un blog. Cette carte au trésor était là pour l’expérience qu’elle proposait en soi et pour maintenir le suspens sur la destination finale, mais aurait mérité de mener à d’autres endroits intéressant découvert dans la communauté de blogging.

Liens utiles;

www.genevemontreal.wordpress.com (carte au trésor du parcours concocté pour Léa)

www.genevemontreal.tumblr.com (pdf interactif à télécharger, c’est le compte rendu du parcours suivi à Genève, préparé par Léa)

journal de bord: http://genevemontreal.files.wordpress.com/2013/04/benoit-bilal_journal-de-bord_version-papier.pdf

Travail vidéo de Léa

Try checking your render settings from computer on Vimeo.